ORCHESTRE DE PICARDIE

Site internet

Depuis 25 ans l’Orchestre de Picardie a évolué pour devenir une formation symphonique unique en son genre en France. Orchestre de 37 musiciens dit «Mannheim», il porte sa mission de service public à travers une production annuelle de plus de cent concerts accompagnés de quelque cinquante actions hors concerts.

Son activité fait la part belle tant au répertoire symphonique qu’à la musique d’aujourd’hui. Après les directions musicales d’Alexandre Myrat, Patrick Fournillier, Louis Langrée, Edmon Colomer et Pascal Verrot, depuis janvier 2011, c’est Arie van Beek qui en assure la direction artistique et musicale.
L’Orchestre de Picardie participe activement à l’aménagement culturel du territoire par la mise en place d’actions innovantes comme les résidences dans un site, un pays, une ville, une communauté de communes de Picardie. De même, pour les élèves des collèges et lycées, il propose un parcours-découverte de son travail suivi d’une rencontre de son répertoire au travers du dispositif d’éducation artistique intitulé “4 jours avec l’Orchestre”. Ces initiatives renforcent l’identité de l’Orchestre et soulignent son attachement à créer la proximité avec tous les publics dans tous les territoires de sa région.
Au niveau européen, depuis 2003, l’Orchestre de Picardie anime le Réseau Européen d’Orchestres – ONE an Orchestra Network for Europe – qui regroupe actuellement six orchestres de six pays et porte des projets dans quelque 11 pays de l’Union. Pour soutenir les activités de ce réseau qu’il a créé, l’Orchestre de Picardie a, pour la 4ème fois consécutive depuis 2005, reçu un financement dans le cadre des programmes Culture de la Commission Européenne. Les principaux objectifs du réseau ONE sont le dialogue interculturel, la mobilité des artistes tout comme celle des oeuvres. Au cours des années à venir ONE contribuera à la promotion des jeunes artistes à travers l’espace européen et leur intégration dans le monde professionnel. Comme il présente également des programmes remarqués en tournée à l’étranger (Belgique, Suisse, Grande-Bretagne, Espagne, Chine, Finlande, Allemagne, Slovénie, Pologne, Hollande, République Tchèque, Slovaquie…) et qu’il est invité dans des festivals de renom en région et hors région comme très récemment La Folle Journée de Nantes, l’Orchestre de Picardie est devenu un ambassadeur privilégié de sa région.
Très actif dans le domaine discographique, l’Orchestre de Picardie a, entre autres, enregistré un Oratorio d’Isabelle Aboulker : 1918 l’homme qui titubait dans la guerre, le Concerto pour orgue de Francis Poulenc, la Ballade de Gabriel Fauré avec le pianiste Emmanuel Strosser, les Variaciones Concertantes d’Alberto Ginastera, des pièces écrites pendant la résidence du compositeur Ricardo Nillni, Gargantua de Mario Lavista, la Danse des Morts d’Arthur Honegger, le Concerto pour violon de Kurt Weill avec Régis Pasquier, les concertos n°1 et 2 pour piano de Camille Saint-Saëns avec Abdel Rahman El Bacha, des oeuvres de Bohuslav Martinů avec la pianiste Claire Désert ainsi que Trouble in Tahiti opéra méconnu de Leonard Bernstein pour lequel l’Orchestre a reçu l’Orphée d’Or de l’Académie du Disque Lyrique. La plupart de ces enregistrements sont diffusés sous le label Calliope.
Par ailleurs, depuis 1994, la Fondation Royaumont et l’Orchestre de Picardie montent régulièrement des projets qui permettent aux jeunes professionnels de s’épanouir dans un répertoire lyrique allant de Schubert à Bernstein, Offenbach, Cole Porter… ou encore le Médecin malgré lui de Charles Gounod que l’on retrouvera en avril 2011 à l’Opéra Royal de Versailles sous la baguette de Pascal Verrot.
A partir de 2004, grâce à un partenariat pérenne avec l’Opéra de Lille, l’opéra a pris une place significative dans la vie de l’Orchestre de Picardie. Il y a participé à des productions telles que Don Giovanni, Madame Butterfly, La Flûte Enchantée, L’Italienne à Alger, Mahagonny et Eugène Onéguine.
Au cours de l’année 2011, il y est de nouveau invité pour l’Elixir d’Amour de Donizetti sous la baguette d’Antonello Allemandi et The Rake’s Progress d’Igor Stravinski avec Arie van Beek.

Discographie

Médias