Gordan NIKOLITCH

Gordan Nikolitch étudie le violon avec le grand violoniste et chef d’orchestre, Jean-Jacques Kantorow et obtient son diplôme d’enseignement et de soliste à la Musik Akademie de Bâle en 1990.

Pendant cette période, il approfondit son intérêt pour les musiques baroque et contemporaine et travaille avec James Levin, Witold Lutoslawski et György Kurtag. Il gagne de nombreux prix internationaux dont les prix Tibor Varga, Nicolo Paganini, Citta de Brescia et Vaclaw Huml.

Après avoir été premier violon solo de l’Orchestre de Chambre d’Auvergne, puis de l’Orchestre de Chambre de Lausanne, du Chamber Orchestra of Europe et du London Symphony Orchestra. Gordan Nikolitch dirige régulièrement du pupitre les plus grands orchestres internationaux. Depuis 2004, il est directeur musical du Nederlands Kamerorkest, ainsi que chef principal invité de la Manchester Camerata et chef principal de l’Orchestre de Chambre St George de Belgrade. Il consacre également une grande partie de son temps au développement de Bandart, orchestre international établi en Espagne.

Il est « Prince Consort Professor » au Royal College of Music pour les ensembles de cordes et Professeur à la Hogeschool voor de Runsten de Rotterdam.

Gordan Nikolitch est également très attaché à la musique de chambre et se produit dans de nombreux festivals.

En tant que soliste, il joue avec les plus grands orchestres internationaux, notamment le London Symphony Orchestra sous la direction de Sir Colin Davis et de Bernard Haitink. En 2003, il crée le concerto pour violon « Deep But Dazzling Darkness » de James Macmillan, sous la direction de celui-ci, avec le London Symphony Orchestra.

Gordan Nikolitch a enregistré de nombreux disques, dont un consacré à Vivaldi avec Ian Willem de Vriend et Combattimento Consort Amsterdam chez Challenge Classics, sacré disque du mois en Hollande et un consacré à Bach, qui gagne l’écoute comparative de la DRS3-la radio culturelle suisse. Avec le Nederlands Kamerorkest : Bartok (Divertimento), Britten (Frank Bridge Variations), Hartmann (Concerto funèbre pour violon et orchestre), la Symphonie Concertante de Mozart avec Julia Fischer sous la direction de J. Kreizberg ainsi que la Symphonie Concertante, la Symphonie n°100, l’ouverture « l’isola desabitata » et la Sérénade Haffner de Haydn (Pentatone).

Gordan Nikolitch joue sur un violon de Guiseppe Guarneri Filius d’Andrea.

Jean-Jacques KANTOROW

C’est à 6 ans que le violoniste et chef d’orchestre Français Jean-Jacques Kantorow commence ses études de violon au conservatoire de Nice.Il n’a que 13 ans lorsqu’il intègre la classe supérieure de  violon de René Bénédetti au Conservatoire de Paris et il en ressort la même année scolaire avec un premier prix de violon.
  De 1962 à 1968 Jean-Jacques Kantorow gagne dix récompenses  dans les plus grands concours internationaux :Reine Elisabeth, Jacques Thibaud,Montréal, Sibelius… et parmi ceux ci les premières places aux concours Carl Flesh à Londres, Paganini à Gênes, Genève,et Tibor Varga.En 1970 la Sacem lui attribue la médaille Ginette Neveu et il gagne également la bourse de la fondation Sacha Schneider.
  En tant que violoniste Jean-Jacques Kantorow a joué dans le monde entier allant à donner plus de 100 concerts par an,acclamé par le public et la presse: Jean-jacques Kantorow est un immense violoniste,un talent spectaculaire,le violoniste le plus étonnamment original que j’ai entendu de sa génération: Glenn Gould
  JJ Kantorow aime à se produire en musique de chambre ce qui constitue un antidote à la solitude de la carrière de soliste. Avec le pianiste  Jacques Rouvier  et le violoncelliste Philippe Muller il forme un trio qui obtint en 1970 le 1er grand prix du concours international de Colmar;il a été aussi le violoniste de deux trios à cordes, les Ludwig et Mozart trios.
  Depuis 1970 Jean-Jacques Kantorow a enseigné dans de nombreuses écoles de musique dont le CNSM de Paris, l’académie de Bâle,ou le conservatoire de Rotterdam et a donné de très nombreuses master classes dans le monde entier.Dès la rentrée 2019 il enseignera régulièrement à l’académie Sibélius d’Helsinki pour des  séries annuelles de master classes. 
  Afin d’étendre encore et en profondeur ses connaissances musicales, c’est tout naturellement qu’il s’intéresse à la direction d’orchestre; dès 1983 il est nommé successivement directeur musical de l’orchestre de chambre d’Auvergne , de celui d’Helsinki, du Tapiola sinfonietta, de l’ensemble orchestral de Paris, de l’orchestre de Granada et des orchestres d’Orléans et de Douai.
Depuis plusieurs années Jean-jacques Kantorow est un invité privilégié de l’orchestre Royal de Liège, orchestre avec lequel il a déjà enregistré 9 CDs et de nouveaux projets doivent se concrétiser dans les prochaines années.
  Jean-Jacques Kantorow compte plus de 170 CDs à son actif avec des labels comme Denon, EMI,CBS,Erato,BIS….. et a obtenu grand nombre de récompenses internationales pour ces enregistrements.

Philippe BERNOLD

Philippe Bernold commence ses études musicales dans sa ville natale (Colmar) en étudiant la flûte, puis l’harmonie et la direction d’orchestre sous la conduite de René Matter, disciple de Münch.

Entré au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, il obtient un brillant Premier Prix de flûte et est nommé l’année suivante, à l’age de 23 ans, Première Flûte solo de l’Orchestre de l’Opéra National de Lyon. En 1987, il obtient le Premier Grand Prix du Concours International Jean-Pierre Rampal.

Cette distinction lui permet de démarrer une carrière de soliste en compagnie des artistes et des orchestres les plus réputés : M. Rostropovitch, J.-P. Rampal, M. Nordmann, avec l’Orchestre de Paris, l’Orchestre F. Liszt de Budapest, le Hallé de Manchester, Tapiola Sinfonietta, l’Orchestre national de Lyon, l’Orchestre symphonique de Tokyo…, sous la direction de S. Bychkov, J. E. Gardiner, L. Maazel, K. Nagano, Sir Y. Menuhin, M. Inoué, T. Koopman, dans des salles de concert comme le Royal Festival Hall de Londres, la Salle Pleyel, la Philharmonie de Cologne, de Varsovie, le Théatre du Châtelet, le Bunka Kaikan de Tokyo, le Seoul Art Center, la grande salle du conservatoire Tchaïkovsky de Moscou, ainsi qu’au Festival d’Aix-en-Provence, Cannes, Radio-France, Evian, Strasbourg, La Roque d’Anthéron, Saoû…

Il revient à la direction d’orchestre en 1994 lorsqu’il fonde, encouragé par son maître John Eliot Gardiner « Les Virtuoses de l’Opéra de Lyon ». Le succès de cet ensemble de haut niveau est immédiat.
Il est recruté en qualité de chef stagiaire à l’Orchestre de Bretagne où il dirige une vingtaine de concerts durant la saison 1999/2000. Puis il est invité à diriger des ensembles comme le Sinfonia Varsovia pour les « Folles journées » de Lisbonne, Bilbao, Nantes et Varsovie, l’Orchestre de l’Opéra National de Lyon au Festival International de Colmar, l’Orchestre d’Auvergne, l’Orchestre de l’Opéra de Marseille et de Toulon, l’Orchestre Philharmonique de Séoul à de nombreuses reprises, l’Orchestre Philharmonique de Baden-Baden, Kanazawa Ensemble au Japon, l’Orchestre de chambre de Genève, la Cappella Istropolitana, dont il est le premier chef invité depuis 2003. A Caracas (Venezuela) il dirige le célèbre orchestre Simon Bolivar (directeur musical Gustavo Dudamel)… Il est le partenaire des solistes M. Portal, V. Gens, L. Korcia, R. & G. Capuçon, F. Say, M. Nordmann, S. Nakariakov, C. Tiberghien, G. Opitz…

Pour la chaîne Mezzo Philippe Bernold dirige le Sinfonia Varsovia et le hautboïste Alexei Ogrintchouk dans un programme Mozart en 2008. Il réalise une série de trois enregistrements avec l’Orchestre de Chambre de Paris pour le label « Nouveaux horizons » dont le premier volume sortira prochainement. Avec ce même orchestre Philippe Bernold a enregistré les 2 concertos pour flûte, ainsi que le concerto pour flûte et harpe de Mozart (Emmanuel Ceysson, harpe) comme soliste et chef.

Son premier disque lui vaudra en 1989 le Grand Prix de l’Académie Charles Cros. Depuis, Philippe Bernold a réalisé plus d’une vingtaine d’enregistrements pour Harmonia Mundi, EMI, Lyrinx (en duo avec la regrettée Catherine Collard). Avec le pianiste Alexandre Tharaud, il réalise plusieurs enregistrements couronnés du « Choc » (Monde de la Musique) et du « Diapason d’Or». Son dernier disque avec Ariane Jacob est nommé aux victoires de la musique.

Philippe Bernold est Professeur de musique de chambre et de flûte au Conservatoire National Supérieur de musique de Paris.

Conception & réalisation : Cereal Concept