Sayaka Shoji

Décrite par le journal Gramophone comme « une musicienne formidable avec un potentiel extraordinaire la violoniste Sayaka Shoji, depuis son premier prix en 1999 au Concours Paganini, joue régulièrement sous la direction de Vladimir Ashkenazy, Charles Dutoit, Mariss Jansons, Zubin Mehta, Semyon Bychkov, Paavo Järvi, Myung-Whun Chung, Antonio Pappano, Kazushi Ono, Yuri Temirkanov et Yannick Nézet-Séguin avec les orchestres Santa Cécilia, NHK, Philharmonia, London Symphony, symphonique de Cincinnati, WDR Cologne, Wiener Symphoniker, Philharmoniques de Saint-Pétersbourg et de Radio-France. Sayaka Shoji a étudié le violon avec Zakhar Bron, Sashko Gawriloff, Uto Ughi, la musique de chambre avec Riccardo Brengola. Depuis l’obtention de son diplôme à la Hochschule für Musik de Cologne en 2004, elle a choisi de s’installer en Europe de façon permanente.

Au cours des dernières saisons elle a joué avec l’orchestre Philharmonique de Radio France (Osmo Vänskä),  Mariinsky Orchestra (Valery Gergiev), NHK Symphony (V.Ashkenazy), l’Orchestra Nationale dell’Accademia Santa Cecilia (Gianandrea Noseda) , et Tonkunstler (Yutaka Sado) au Musikverein de Vienne.

En 2019, elle jouera avec Estonia Festival Orchestra (Paavo Jarvi), Philharmonique de Saint-Pétersbourg (Yuri Temirkanov), l’Orchestra Nationale dell’Accademia Santa Cecilia (Juraj Valčuha), Tokyo Metropolitan Orchestra (Krzysztof Penderecki), et Philharmonia Orchestra (V.Ashkenazy).

Soutenue par son mentor, le chef Yuri Termikanov depuis 2001, elle a eu l’occasion de partir sur de nombreuses tournées avec lui, au Japon, au Mexique, en Russie, en Espagne, au Royaume-Uni, en Irlande, en Belgique, en Lettonie, en France, en Italie et aux États-Unis. Ils se produiront au Japon en 2018.

Sayaka Shoji a fait ses débuts au Wigmore Hall de Londres en 2016 avec la commande et la création d’une œuvre de Toshio Hosokawa. Elle se produit régulièrement en récital et en musique de chambre avec Gianluca Cascioli, Menahem Pressler, Vikingur Olaffson, ou Steven Isserlis. 

 Elle est l’invitée des festivals de Verbier, Schleswig-Holstein, Annecy, Fêtes Musicales en Touraine, Folles Journées de Nantes, Ravenne, Printemps de Prague, Settimane Musicale de Chigiana, Beethovenfest de Bonn, Rencontres Musicales d’Evian. 

Sayaka Shoji a enregistré chez Deutsche Grammophon Sonates complet pour piano et violon de Beethoven avec Gianluca Cascioli; une récital avec Menahem Pressler; Concertos de Prokofiev, Sibelius, Beethoven avec Yuri Temirkanov et Philharmonique de Saint-Pétersbourg ;  Son premier album  Paganini, Chausson, Waxman avec ZubinMehta et l’orchestre philharmonique d’Israël ; de Prokofiev et Chostakovitch avec Itamar Golan ; Récital live de ses débuts à l’auditorium du Louvre;   et chez Mirare des œuvres  pour violon solo de Bach et Reger et concertos de Chostakovitch. 

Sayaka Shoji joue le violon Recamier fait par Stradivarius en 1729  et prêté par la Fondation Ueno Fine Chemical IndustryLtd.

Kirill TROUSSOV

Soutenu depuis son jeune âge par son mentor, Sir Yehudi Menuhin, Kirill Troussov est mondialement reconnu comme l’un des violonistes les plus en vue de sa génération. Il est invité par des orchestres de grande renommée et les festivals les plus prestigieux. La presse internationale loue l’élégance de son jeu, sa technique irréprochable, son exceptionnelle sensibilité musicale, et ses sonorités d’une beauté immaculée.

Il a collaboré avec des chefs réputés tels que Sir Neville Marriner, Vladimir Fedoseyev, Daniele Gatti, Lawrence Foster, Jiri Belohlàvek, Michail Jurowski, David Stern, Christoph Poppen, Vladimir Spivakov, Mikko Frank et Louis Langrée, ainsi qu’avec les plus grands orchestres tels que la Staatskapelle de Berlin, l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National de Lyon, l’Orchestre National de France, l’Orchestre symphonique de Hessischer Rundfunk, l’Orchestre symphonique de Baden-Baden, l’Orchestre philharmonique de Munich et l’Orchestre symphonique de Bamberg, ce qui l’a amené à jouer dans les plus grandes salles du monde : la Philharmonie de Berlin, le Concertgebouw d’Amsterdam, le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, le Théâtre du Châtelet, le Théâtre des Champs Elysées, De Doelen, NCPA à Beijing, Suntory Hall à Tokyo, Auditorio Nacional de Musica de Madrid, mais également aux festivals de Verbier, de Schleswig-Holstein et au festival Menuhin à Gstaad.

Kirill Troussov est aussi un musicien de chambre passionné qui joue avec des artistes comme Sol Gabetta, Yuja Wang, Julian Rachlin, Daniel Hope, Joshua Bell, Gautier et Renaud Capuçon, Natalia Gutman, Christian Zacharias, Yuri Bashmet, Mischa Maisky et Elisabeth Leonskaja.

Parmi les points culminants de ses dernières saisons comptent le remplacement de Gidon Kremer à Paris, la tournée en Asie avec le Verbier Festival Chamber Orchestra, un concert spectaculaire lors des BBC Proms, et son activité de jury de concours internationaux. Il a reçu des récompenses comme le Prix Européen de la Culture, le Prix de Yamaha, ou le Prix Davidoff du Schleswig-Holstein Musik Festival et il a remporté plusieurs grands concours internationaux.

En 2016, Kirill a donné une masterclass à l’International Summer Academy of Mozarteum University de Salzburg et a été réinvité en tant que membre du jury à la “Schoenfeld International String Competition” en Chine. En 2017 il donnera des masterclasses au Mozarteum de Salzburg, à l’European Music Intstitute de Vienne, et à St. Blasien, Berlin.

Les enregistrements de Kirill Troussov – entre autres chez EMI Classics – ont enchanté la critique et remporté des prix de la presse internationale. Il se produit avec Yuja Wang dans sa DVD avec Kurt Masur en 2011. Son Concerto pour violon de Schwarz-Schilling avec la Staatskapelle Weimar est sorti en 2013, suivi d’un CD consacré à la musique de chambre de Mendelssohn en 2014.

Son CD « Memories » (MDG) a été acclamé par le public et par la presse internationale, en particulier par « Süddeutsche Zeitung » et par le magazine « Diapason ». Son nouveau CD « Emotions » (MDG) est paru en Novembre 2016. Il a étudié avec Zakhar Bron et Christoph Poppen. Parmi ses mentors on compte Igor Oistrach, Herman Krebbers et Sir Yehudi Menuhin.

Kirill Troussov joue le « Brodsky », Stradivarius de 1702, sur lequel Adolph Brodsky créa le concerto pour violon de Tchaïkovski le 4 décembre 1881.

Gordan NIKOLITCH

Gordan Nikolitch étudie le violon avec le grand violoniste et chef d’orchestre, Jean-Jacques Kantorow et obtient son diplôme d’enseignement et de soliste à la Musik Akademie de Bâle en 1990.

Pendant cette période, il approfondit son intérêt pour les musiques baroque et contemporaine et travaille avec James Levin, Witold Lutoslawski et György Kurtag. Il gagne de nombreux prix internationaux dont les prix Tibor Varga, Nicolo Paganini, Citta de Brescia et Vaclaw Huml.

Après avoir été premier violon solo de l’Orchestre de Chambre d’Auvergne, puis de l’Orchestre de Chambre de Lausanne, du Chamber Orchestra of Europe et du London Symphony Orchestra. Gordan Nikolitch dirige régulièrement du pupitre les plus grands orchestres internationaux. Depuis 2004, il est directeur musical du Nederlands Kamerorkest, ainsi que chef principal invité de la Manchester Camerata et chef principal de l’Orchestre de Chambre St George de Belgrade. Il consacre également une grande partie de son temps au développement de Bandart, orchestre international établi en Espagne.

Il est « Prince Consort Professor » au Royal College of Music pour les ensembles de cordes et Professeur à la Hogeschool voor de Runsten de Rotterdam.

Gordan Nikolitch est également très attaché à la musique de chambre et se produit dans de nombreux festivals.

En tant que soliste, il joue avec les plus grands orchestres internationaux, notamment le London Symphony Orchestra sous la direction de Sir Colin Davis et de Bernard Haitink. En 2003, il crée le concerto pour violon « Deep But Dazzling Darkness » de James Macmillan, sous la direction de celui-ci, avec le London Symphony Orchestra.

Gordan Nikolitch a enregistré de nombreux disques, dont un consacré à Vivaldi avec Ian Willem de Vriend et Combattimento Consort Amsterdam chez Challenge Classics, sacré disque du mois en Hollande et un consacré à Bach, qui gagne l’écoute comparative de la DRS3-la radio culturelle suisse. Avec le Nederlands Kamerorkest : Bartok (Divertimento), Britten (Frank Bridge Variations), Hartmann (Concerto funèbre pour violon et orchestre), la Symphonie Concertante de Mozart avec Julia Fischer sous la direction de J. Kreizberg ainsi que la Symphonie Concertante, la Symphonie n°100, l’ouverture « l’isola desabitata » et la Sérénade Haffner de Haydn (Pentatone).

Gordan Nikolitch joue sur un violon de Guiseppe Guarneri Filius d’Andrea.

Conception & réalisation : Cereal Concept